TAFTA : Aurillac se décrète "en vigilance"

Publié le par Parti de Gauche Cantal

Aurillac ne sera pas la première collectivité du Cantal "zone hors TAFTA" mais sera seulement "en vigilance"

Aurillac ne sera pas la première collectivité du Cantal "zone hors TAFTA" mais sera seulement "en vigilance"

Lors du conseil municipal d'Aurillac du 25 juin 2015, les élus communistes et du groupe Vivantes, soutenus par le collectif STOP TAFTA du Cantal (dont le PG15 est membre), ont proposé un voeu qui aurait déclaré Aurillac "zone hors TAFTA" comme plus de 300 collectivités l'ont déjà fait (voir la liste).

Le but était de provoquer le premier débat sur le sujet au sein d'une collectivité cantalienne. Cet objectif a été largement atteint puisque le débat a enflammé Jacques Mézard, conseiller municipal PRG, président de la Communauté d'agglo du bassin d'Aurillac et sénateur qui n'a pas manqué de qualifier ce voeu de "démagogique" et "ridicule" et les opposants au TAFTA de "manipulateurs de peur".

La majorité du maire PS avait choisi de proposer un contre-voeu, plus atténué que celui soutenu par le collectif et les élus PCF et Vivantes. Une sorte de voeu de vigilance.

C'est ce voeu de vigilance qui a finalement été adopté. Si ce choix est évidemment insuffisant et frustrant face à la menace des négociations sur le grand marché transatlantique, il reste un premier engagement important dans le travail d'information et de mobilisation que mène le collectif STOP TAFTA et le PG15 sera aux côtés des citoyens engagés dans ce mouvement pour rappeler à la municipalité d'Aurillac le devoir de surveillance auquel elle s'est engagée.

Publié dans Société

Commenter cet article