LA VOIE D'AVENIR, C'EST LE RAIL.

Publié le par Parti de Gauche Cantal

Par le Parti de Gauche du Lot, du Cantal et de la Corrèze.


60 Millions d’euros, pour la nouvelle route VAYRAC, MARTEL, CRESSENSSAC, plus les futures
rallonges budgétaires, contre l’avis de tous les élus municipaux et habitants de notre territoire, et rien pour la ligne SNCF Brive, Biars, Aurillac.


Même logique avec la RN122 et le choix du contournement d'Aurillac au coût incertain et qui défie les préconisations environnementales de la DREAL tandis que la desserte ferroviaire du Cantal ne cesse de se dégrader.


Les choix de nos dirigeants, tant de nos trois départements que de nos trois 3 régions, sont affligeants de médiocrité. Ils construisent de nouvelles routes au détriment de l’environnement et des habitants. Ils détruisent des centaines d’hectares de terre agricole pour soit disant désenclaver le nord du Lot.

Dans le même temps, le gouvernement déréglemente le transport routier pour mettre des cars sur les routes au détriment du transport ferroviaire. Ils organisent la désertification de nos gares et la disparition de nos transports par rail et il faudrait s’étonner de ne plus avoir de passagers !

De fait, ils organisent la privatisation des transports au profit des compagnies d'autocars et c’est à nous de payer les infrastructures routières. Voilà la malhonnêteté de nos « dirigeants », locaux, départementaux et régionaux. Leur incompétence et leur mauvaise foi sont à la hauteur du mépris qu’ils nous portent.


Notre Dame des Landes, la Burre, Sivens, partout des résistances s’organisent !


Ici, nous faisons le choix du rail !


Nous le disons clairement, il n'y aura pas de nouvelles routes, nous nous y opposerons par nos
mobilisations et dès maintenant nous engageons l’action pour la mise aux normes- catégorie D
(passage de convois de 1500 tonnes, transport du fret) - de la ligne Brive, Biars, Aurillac.


Nous faisons le choix du rail parce que cette conception du transport implique des travaux non
polluants, des transports plus sûrs et plus nombreux et participe à la reconquête du service public par les usagers.

C’est également une autre conception de la croissance.


La modernisation de la ligne Brive-Aurillac doit se traduire par plus de moyens pour permettre à nos jeunes de se déplacer et de pouvoir ainsi accéder à d'autres services publics, notamment ceux de la santé et de l'éducation nationale.

Plus de trains, c'est aussi plus de jeunes qui restent vivre ici. Ce sont des transports qui  permettent d'aller travailler et de désenclaver notre région.


Nous voulons vivre dans nos régions avec des transports collectifs sûrs, des accès aux soins de
qualité, un accès à l'éducation et à la culture digne, bref nous ne voulons pas devenir des déserts à la périphérie des mégalopoles.


Il y en a assez de se battre dos au mur contre des projets néfastes. Nous pouvons inventer de
nouvelles formes de luttes pour partir à la conquête de droits nouveaux. Le rail en est un, celui
d'organiser la croissance en fonction des besoins des hommes et de l'environnement.


Réinventons les luttes pour conserver nos droits, pour en conquérir de nouveaux, pour construire nos territoires en fonction de la réalité des besoins de ceux qui y vivent, pour être en phase avec la réalité de notre environnement.


Faisons vivre et grandir le mot d'ordre « TOUS ENSEMBLE ».


Parti de Gauche de la Corrèze, du Lot et du Cantal

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article